Vie sans conscience n’est que ruine de l’âme!

Broken Window to the Soul by DestinyBlue on DeviantArt.com

Broken Window to the Soul by DestinyBlue on DeviantArt.com

J’adresse d’emblée mes plus plates excuses à feu François Rabelais pour avoir osé le plagier et extrapoler sa citation “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” à un domaine qui à mon humble avis couvre ainsi tout l’ensemble auquel il s’applique légitimement et aussi pour longtemps avoir cru que Blaise Pascal en était l’auteur… 😛

L’être humain n’évoluera que s’il développe sa conscience au point que chaque moment de sa vie soit vécue pleinement dans l’instant présent. Chaque geste, chaque pensée, chaque sensation, chaque situation doit être pleinement acceptée, accueillie dans le sens où, peu importe ce qui arrivera par la suite, il sera capable d’en assumer seul et entièrement les conséquences.

Ainsi, il est possible de s’approprier le choix d’éviter de se créer des regrets, des remords, de l’anxiété, de l’angoisse et de la culpabilité.

Je ne parle pas ici de pain béni qu’on espère naïvement voir tomber du ciel un jour, mais bel et bien de devenir activement seul responsable de sa vie en se donnant les moyens de vivre cet instant présent en pleine conscience. Cela n’est possible qu’aux seules conditions de se respecter, d’être honnête envers soi-même et de comprendre que l’on est seul responsable de son bonheur ou inversement de son malheur.

Cela peut de prime abord ressembler à de l’égoïsme, mais ça n’en n’est pas. Comment être généreux, faire preuve de compassion, soutenir quelqu’un dans le besoin, bref être présent pour autrui si nous négligeons nos propres besoins?
Nul autre n’est mieux placé que nous pour nous aimer exactement comme nous l’avons besoin et par conséquent prendre soin de nous-mêmes.

Comprenons-nous bien: il s’agit de l’objectif idéal vers lequel il est nécessaire de tendre, le but qu’il faut viser pour donner la certitude d’évolution à notre être.

Bien que notre culture, notre environnement, nos compétences, notre santé diffère d’un individu à l’autre, il naît en nous des sentiments qui constituent le dénominateur commun de toute l’humanité. Ils représentent le seul lien tangible qui nous unit. Sachant de plus que de nombreuses personnes ont suivi avec succès cette voie, cela constitue la preuve qu’en étant ainsi identiques, nous possédons toutes et tous la capacité, le potentiel de développer à notre propre rythme et avec nos propres moyens notre propre Conscience, mais à condition de poser l’intention d’atteindre cet objectif idéal.

Et vous? Quand aurez-vous la générosité de vous offrir votre propre Conscience?

Aujourd’hui, je décide de changer le monde!

The Change by AkaCirce on DeviantArt.com

The Change by AkaCirce on DeviantArt.com

Oh ces médias… TV, magazines, radio, internet, tout les canaux sont bons pour nous dicter notre façon de vivre, de penser, de nous comporter, de consommer…

Je vois les malheurs du monde quotidiennement, alors cela finit par me peser sur le moral, je voudrais bien faire quelque chose, mais submergé par ce flot incessant de mauvaises nouvelles j’ai perdu espoir de pouvoir changer quoi que ce soit. Je trouve mon échappatoire dans ce pain béni que nous servent gratuitement sur un plateau d’argent les médias juste à côté des mauvaises nouvelles: les jolies filles et mecs photoshopés forgés pour représenter l’idéal à devenir, les derniers gadgets technologiques qui valorisent mon ego auprès de mon entourage, les mille et un produits pétrochimiques indispensables à une vie moderne d’une personne qui prend soin d’elle et dont on finit par devenir esclave, les films qui véhiculent de façon bien plus efficace que n’importe quelle technique de lobotomisation les valeurs essentielles auxquelles on finit par adhérer tout naturellement et avec fierté, et j’en passe et des meilleures…

C’est logique: plus je passe de temps à m’adonner à ma boulimie consommatrice, moins j’ai de temps pour réfléchir, penser et philosopher, moins je remarque la façon dont on me manipule, plus je baisse ma garde naturelle, moins je vois la nécessité de changer les choses, moins je m’investis pour changer les choses, moins je représente de danger pour quiconque voudrait que les choses ne changent pas… Vous me suivez jusque-là?

D’ici, j’ai plusieurs stratégies qui me viennent à l’esprit.
Je pourrais m’isoler pour ne pas participer à cette société décadente.
Je pourrais me rebeller et saboter la civilisation de façon anarchique.
Je pourrais tenter d’exceller dans la politique ou l’économie au risque de me faire corrompre par le système.
Je pourrais simplement continuer de nier la réalité et me complaire dans cette illusion de liberté.

Non.

Non, j’ai décidé de changer mes habitudes de manière réfléchie,  systématique, méthodique, intelligente, consciente.

Certaines croyances prétendent que les petits gestes quotidiens ne suffiront jamais à faire bouger les choses. Je suis d’avis contraire. Je pense que toute action positive, aussi bénigne qu’elle soit, rayonne de toute sa lumière sur son entourage et par là même initie ce cercle vertueux qui nous fait terriblement défaut aujourd’hui.

J’ai donc commencé par me couper complètement des médias classiques pour ne les consulter plus que de façon ciblée et sélective. Cela m’évite tout d’abord ce vomi de nouvelles écoeurantes à sensation qui ne reflètent que rarement la réalité des faits. Enfin, je me suis libéré de cette activité chronophage qui consistait à ingurgiter tout et n’importe quoi.
Puis, j’ai modifié mes achats pour consommer de plus en plus durable et local pour boycotter les saloperies qu’on nous vend à des prix dérisoires au nom de la sacro-sainte concurrence.
Ensuite est venu le temps où après avoir débuté les changements physiques il était nécessaire de faire suivre l’esprit. La méditation et l’abandon de croyances sont mes compagnes quotidiennes depuis.
A présent, je remplace un à un mes produits cosmétiques par des substituts plus proches de la nature et par conséquent ayant subit moins de transformations.

Ces actes isolés ne suffisent pas, il m’est indispensable de défier mon entourage sur l’utilité des choses et la nécessité de poursuivre des traditions, des coutûmes, des habitudes, des pensées, des expressions qui freinent notre évolution vers une conscience de chaque instant.

Ma fierté, mais aussi mon défi est de transmettre au quotidien cet état d’esprit, cette attitude à mon fils afin qu’il développe sa conscience dès son plus jeune âge et qu’il contribue à sa façon à l’évolution de notre conscience.

Voilà, j’ai donc décidé de changer le monde à ma manière avec mes convictions, mon intuition et ma conscience et je suis persuadé que chacun peut faire de même à son échelle et avec ses moyens en partant du changement d’attitude.