Chaque être se doit de jouer son rôle!

rôle

Part of the Puzzle by sakkysa on DeviantArt.com

Qui suis-je? Quel est mon rôle?

Voilà deux des questions les plus fondamentales que chaque être humain se pose un jour ou l’autre. Que ce soit durant la période de prédilection, dite ingrate, de l’adolescence ou plus tard à l’âge adulte quand nous nous sentons dépassés par les événements, ces questions surgissent pour nous tarauder l’esprit et susciter les plus vives émotions d’angoisse et d’anxiété.

Pourquoi? Et bien parce que nous n’arrivons pas à y répondre simplement.

Dans nos sociétés, “qui je suis” est très fortement conditionné par notre entourage. Cela commence avec les meilleures intentions de nos parents et leurs croyances, puis nous sommes forcés d’entrer dans le moule de l’école qui nous formate pour correspondre à un produit utilisable par le système économique en place et finalement, quand nous intégrons le monde du travail, nous sommes soumis à la pression économique qui exige un rendement sans cesse croissant et bien sûr à la concurrence entre collègues pour qui il est essentiel de “performer” quelles qu’en soient les conséquences.

Partant de là, le “quel est mon rôle” se voit rapidement réduit à la part la plus insignifiante et indigne de soi-même, c’est-à-dire le rôle de mouton.
Depuis un autre angle de vue, nous sommes des pions que l’on sacrifie sur un grand échiquier géopolitique, des ressources que l’on gaspille pour maintenir des élites auto-proclamées au pouvoir, des numéros dont on ne veut pas connaître le nom associé.

Oui! Tadaaaaa! Vous m’avez démasqué! Bien entendu que je me dois de tout dépeindre en noir, car même si la réalité est plus nuancée, le fond n’en reste pas moins tragique et inadmissible!

Et c’est bien ce fond qui au final doit être changé pour permettre à chacun de trouver sa place affranchi de ses tortionnaires et des manipulateurs.

Découvrir son rôle à l’aide de l’oeuf ou de la poule?

Hummm… Par où alors commencer la quête de son véritable rôle?
Dans l’horoscope de la feuille de chou gratuite du jour?
En entamant une discussion existentielle avec cette amie proche qui ne nous veut que du bien?
En plaquant son emploi et en envoyant son patron cueillir des châtaignes?
En s’expatriant sur une île au soleil pour gérer le bar tendance local?
Ou en jouant les mères Teresa quelque part en Inde ou en Afrique pour porter la culpabilité des hommes sur ses épaules?

Peut-être…

Cependant, comme toujours, je suis d’avis que les grandes choses commencent d’abord par une évolution de sa propre conscience. Autrement dit, pour éviter de suivre des modèles sans vraiment avoir au préalable découvert sa véritable vocation, il est nécessaire de développer sa conscience à chaque instant de sa vie.

Exemple

Pourquoi donc ne pas suivre terre des hommes où bon nous semble pour accomplir quelque chose qui nous paraîtra bien plus juste que ce que nous faisons quotidiennement?

Si je suis cette voie simplement parce que j’en ai ma claque de ma situation de vie et que de toute façon tout sera mieux que ce que je fais maintenant, alors il est fort probable que non seulement je me prenne un mur dans les dents, mais en plus les risques sont grands que j’entraîne d’autres personnes avec moi sur cette voie douteuse.

Ok, je n’ai pas encore avancé d’un pas, mais au moins j’ai compris ce qu’il n’est pas recommandé de faire.

Qu’est-il alors nécessaire de faire pour avancer et ne pas se prendre un mur dans les dents?

Aaaaahhhh ces murs… Et bien, tant que l’on vivra il y aura des murs… Donc la question devrait plutôt être: comment faire pour choisir le mur qui nous permettra d’avancer sur la voie qui est la nôtre?

Si notre Rôle s’éclipse face aux épreuves

Les difficultés de la vie, les épreuves ou les murs, comme on les appelle parfois, sont essentiels, car ce sont eux qui nous motivent à nous dépasser pour évoluer. Ils commencent très très petits et si nous les ignorons ou les évitons, alors nous les engraissons, nous les faisons croître et leur donnons une raison de revenir à l’assaut avec plus de force et de vigueur.

Exemple

Louise est une mère au foyer exemplaire: elle gère son temps comme une ministre et pratique le décathlon de la maman parfaite dans le but de faire plaisir aussi bien à ses enfants qu’à son mari.
Elle a toujours été comme ça, depuis sa plus tendre enfance, on lui demandait de se comporter comme ses parents lui disaient pour leur faire plaisir. Ses amis et ses amies l’appréciaient beaucoup, car quoi qu’elle faisait, cela leur faisait plaisir.
Elle était bien consciente que chaque fois qu’elle faisait plaisir, c’était au détriment d’elle-même. Mais bon, ce n’était pas très grave, car ses amis et ses proches étaient heureux et aimaient l’avoir auprès d’eux.
Pourtant aujourd’hui, elle a atteint le fond de ses “réserves à faire plaisir”. Sa vie se résume exclusivement aux autres et elle en souffre terriblement, elle suffoque, tout son corps réclame son dû: elle a perdu sa joie de vivre, un eczéma tenace s’est développé à la base de sa nuque et elle culpabilise de ne plus réussir à aimer celles et ceux qui lui sont proches.
Louise savait… Louise a toujours su… Mais elle a ignoré la petite voix qui lui indiquait la voie à suivre. Au début, il s’agissait de petits sacrifices d’adolescente, mais au fil du temps ces sacrifices ont pris de l’ampleur et aujourd’hui elle est mariée et mère de deux enfants. Combien de temps cela durera-t-il pour que le château de cartes s’effondre?

Ce n’est pas avec un regard moralisateur que je vous conte cette fiction, qui s’avère illustrer une histoire vraie parmi tant d’autres, mais avec une grande compassion et avec empathie. J’ai par le passé, comme beaucoup d’entre nous, suivi le chant des sirènes au lieu de suivre ma voix intérieure et j’ai aussi de fil en aiguille été confronté à des murs très épais…

Et notre Rôle se dessine…

Développer notre conscience nous aide à reconnaître et écouter notre voix intérieure, notre intuition, notre instinct. Cela nous permet de toujours suivre ce qui est bon pour nous et sera, par voie de conséquence, aussi bon pour les autres.
Attardons-nous un moment sur le terme “bon”. “Bon” ne signifie pas uniquement “facile, sans souffrance, gai, joyeux, etc…”. Cela peut aussi signifier la voie la moins rapide, la décision la plus douloureuse, décevoir ses proches, casser le rythme rassurant du quotidien, perdre de prétendus amis, affronter ses peurs et l’inconnu et ainsi de suite. Au bout du compte, ce changement peut transformer drastiquement notre mode de vie et nos habitudes à l’aide d’un grand coup de balai, mais cela permet de détordre des scénarios biscornus et de nous libérer de situations apparemment inextricables.
Ceci fait, et croyez-moi je sais ce que cela peut coûter en temps, en peur et en doutes, nous avons construit la base qui nous permet de nous rapprocher de notre Rôle.

Où se cache notre Rôle?

Gopfridchtoutz! Mais où se cache-t-il donc notre Rôle?!?

Nous avons souvent tendance à rechercher quelque chose d’extraordinaire, à mettre la barre très haut en se disant que seul un rôle de sauveur de la planète a réellement de la valeur…
Cela est probablement dû à notre enfant intérieur rêveur et admiratif des super héros omnipotents ou alors à l’adulte intimidé par les personnages célèbres de notre temps ou encore parce que seuls les scoops font la une des journaux. Jamais on ne voit des parents responsables récompensés par le prix Nobel de la paix pour avoir su accompagner leurs enfants tout au long de leur développement et éviter de former le prochain psychopathe serial killer!!!

N’allez pas chercher trop loin! Notre Rôle est tout simplement de vivre notre vie en conscience, en écoutant notre voix intérieure, en faisant ce qui nous fait plaisir à nous. Tout ce qui s’en suit sera en accord avec notre for intérieur et l’équilibre universel!!!

C’est la seule façon de progresser dans ce que nous faisons de mieux, ce dans quoi nous excellons, d’avoir du plaisir à le faire et de rayonner cette énergie qui nous fait avancer, d’irradier les autres de notre joie de vivre et par-là de les inciter à faire de même!
Il n’y a aucune différence entre le premier astronaute sur Mars et le balayeur de rue sans qui nos trottoirs seraient jonchés de mégots de cigarettes tant qu’ils exercent leur fonction en conscience. Leur valeur dans la balance de ce monde est absolument identique! La reconnaissance de cette valeur dans nos cultures est un autre débat, mais seule cette voie nous élèvera vers notre prochaine étape d’évolution humaine.

Chacun a sa place, chacun a son importance et chacun doit respecter le rôle de l’autre!

Quel rôle jouez-vous aujourd’hui?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *