Formater ses propres enfants?

Brainwash by ki-sane on DeviantArt.com

Brainwash by ki-sane on DeviantArt.com

Quand j’entendais les parents parler de leurs craintes, alors que je n’avais pas d’enfants, au sujet de leurs rejetons qui sortaient de leur nid pour débuter l’école, cela me faisait sourire. Je me disais que quand cela sera mon tour, je montrerai l’exemple du papa qui fait sereinement confiance à la vie et à son enfant pour qu’il apprenne petit à petit à faire partie de ce que l’on nomme la société. Ça, c’était ma vision théorique…

Aujourd’hui, je tends encore et toujours vers cette vision. Par contre, je me trouve en outre confronté, comme tout parent, à chercher en permanence des solutions pratiques adaptées à mon enfant et aux défis quotidiens que nous offre la vie pour évoluer.

Ayant entamé depuis quelques années déjà une démarche personnelle pour (re-)développer ma conscience afin de vivre dans l’instant présent, je me vois pris au dépourvu quand je réalise ce qui suit.

Mon fils est ce qu’on peut appeler un lambin dans le langage de jugement de tous les jours. Il se prend le temps de tout faire ce qu’il fait avec très grande attention, sans se laisser distraire de son action en cours: il se réveille à son rythme en faisant des câlins, il prends sa douche en se lavant et en se rinçant soigneusement, il s’habille méthodiquement en s’assurant qu’il sera à l’aise pour la journée, il prends son petit déjeuner avec moi en me racontant de façon détaillée ses aventures et mésaventures, il se lave les dents avec insistance pour éliminer toutes les petites bêtes qui pourraient sinon lui causer des caries…

Et cela se passe toujours ainsi avant d’aller à l’école… avec une horloge qui se moque bien de tout cela avec son impitoyable tic tac, tic tac…

Me voilà en tant que parent qui a pour responsabilité, entre autres choses,  d’enseigner la ponctualité pour garantir une intégration parfaite de mon enfant dans notre société chronophile et chronophage. Donc, je donne le rythme,  je dirige, je contrôle, je pousse, je gronde, je joue au jeu du bâton et de la carotte, je sanctionne…

Et là, je réalise soudain… Je réalise que je me vois dans l’obligation de désapprendre à mon fils ce que moi, à passé quarante ans, je tente à coup de grands efforts de réapprendre: vivre dans l’instant présent pour me réapproprier mon existence.

Accepterez-vous de formater vos enfants dans ce moule à cause duquel la majorité des gens finissent par nier leur propre personnalité lumineuse et, par voie de conséquence, se retrouvent déprimés sans réellement savoir pourquoi?

Bonne méditation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *