Débâcle technologique et financière infinie?

Terminator head

Terminator head by BlackToe on DeviantArt.com

Cette année, plusieurs instituts financiers et opérateurs de téléphonie mobile on lancé le paiement sans contact (communication en champ proche ou Near Field Communication – NFC) disponible dans les grandes surfaces. C’est ni plus ni moins une petite évolution du paiement par carte avec un risque supplémentaire de se faire pirater de l’argent et des données personnelles. De là, au caddie qui scanne lui-même les articles qu’on y dépose pour finir par nous débiter le montant total de notre compte bancaire en passant le portique de sortie de notre hypermarché préféré sans devoir saluer une caissière ou un caissier, il n’y a plus qu’un pas.

Il s’agit d’une évolution qui s’inscrit dans la suite logique de l’industrialisation, puis de l’informatisation de notre environnement. Tout comme les ordinateurs, les smartphones, les tablettes et divers gadgets interconnectés et communicants en permanence, elle ne fait qu’amenuiser notre sphère privée déjà très entamée, sans parler de l’explosion exponentielle des rayons non ionisants qui en découle.

Oui, la révolution industrielle nous a apporté quelques bénéfices avec la richesse matérielle et la fin des travaux physiques exténuants. Cependant, la liste des avantages s’arrête ici. En produisant en masse et à grande échelle avec des machines, nous nous sommes créés le pire fléau de notre histoire, j’ai nommé l’accélération du temps.

Nous générons ainsi à la vitesse grand “v” une pléthore de produits, de concepts et de systèmes qui deviennent obsolètes tout aussi rapidement sans qu’aucun scientifique ou ingénieur n’ait écouté la voix de la sagesse qui voudrait que l’on analyse consciencieusement les conséquences sociales, environnementales et de santé publique de chacune de ces inventions avant d’en inonder le marché pour s’enrichir au plus vite.

Revenons à nos caissières et nos caissiers de supermarché et à leur qualité de vie.
Qu’adviendra-t-il d’eux quand leur travail sera automatisé?
Qu’adviendra-t-il de la mère de famille pour qui ce job permettait de nouer les deux bouts à la fin du mois?
Qu’adviendra-t-il de l’étudiante qui finançait son université sans devoir quémander une bourse?
Qu’adviendra-t-il des autres employées et employés pratiquant un travail simple ne nécessitant aucun diplôme et facilement automatisable?
Combien de personnes se retrouveront au chômage, parce que le système économique les exclut du jeu?

Qui a calculé la facture globale des conséquences de cette technologisation qui profite essentiellement aux grands groupes et qui fait fi des laissés pour compte?
Qui paiera la facture de cette débâcle technologique et financière infinie?

Vous avez peut-être un jour ou l’autre vu un film catastrophe qui mettait en scène un monde futuriste dominé par des robots dirigés par un groupuscule d’élites dans lequel l’humain n’avait plus sa place; eh bien il est urgent de se réveiller, car nos choix à priori anodins que nous faisons quotidiennement vont déterminer si notre réalité à venir rejoindra cette fiction de notre passé!

Combien de temps allons-nous soutenir et suivre ce système qui va jusqu’à détruire ses contributeurs?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *